A la découverte des huiles essentielles

/, Anne-Lise Bépoix/A la découverte des huiles essentielles

Parmi les 800.000 espèces de plantes présentes sur notre Terre, environ 10% possèdent des sortes de glandes remplies d’essences. On les appelle les Plantes aromatiques. Ces glandes sont présentes au niveau de leurs feuilles, de leurs fleurs mais aussi dans leurs graines, leurs rameaux, leur tronc… Les essences volatiles présentes dans ces glandes sont responsables de l’odeur plus ou moins agréable de ces plantes. Qui n’a jamais senti l’odeur prenante des eucalyptus ou des pins, d’une orange que l’on ouvre ou la senteur apaisante d’un brin de lavande ! C’est grâce à l’eau, à l’air et au soleil que ces essences sont créées.

A quoi servent-elles ?

Les plantes fabriquent ces substances pour se protéger des parasites, pour attirer les insectes pollinisateurs, pour communiquer entre elles… C’est pourquoi ces substances sont douées de propriétés diverses et variées.

Comment peut on les utiliser et à quoi pourraient-elles bien nous servir ?

Les plantes ont toujours été utilisées par l’Homme pour se nourrir, se soigner, se défendre, se protéger… Elles sont utilisées de nos jours en parfumerie, en cuisine, en parfum d’intérieur et diffusion, pour les soins du corps ou des cheveux mais aussi et de plus en plus pour traiter certaines maladies ou diminuer certains symptômes. La thérapie utilisant les essences végétales s’appelle l’AROMATHERAPIE. Ces essences ont de nombreuses actions que ce soit au niveau de notre corps mais également au niveau de notre comportement et de nos émotions. Quel composé chimique peut en dire autant !

Comment faire pour isoler ces essences de la plante ?

On peut obtenir directement l’essence aromatique d’une plante par pression et séparation de l’eau et de l’essence (centrifugation et filtration). C’est le procédé utilisé pour l’obtention des essences de zestes d’agrumes (Pamplemousse, Mandarine, Citron, Orange, Bergamote…). On parle alors d’essence aromatique. Le deuxième procédé utilisé est la distillation par la vapeur d’eau. On obtient alors une « huile essentielle » ainsi qu’une eau aromatique également appelé hydrolat (ou eau florale lorsqu’on distille uniquement des fleurs). Ces procédés ne sont pas nouveaux, ils sont utilisés depuis des millénaires par de nombreuses civilisations pour bénéficier des pouvoirs extraordinaires de ces plantes. Les orientaux  utilisaient les huiles essentielles pour stopper les épidémies, soigner les malades, conserver les corps après la mort (c’est dire les propriétés anti-vieillissement de certaines huiles essentielles !) …alors que les occidentaux s’en servaient comme offrande dans les rituels sacrés, en massages aromatiques, en désinfections des habitations… Avez-vous envie d’en savoir plus ? Alors partons à la découverte de ces précieux petits flacons magiques !

Procédé de distillation

Cette méthode utilisée depuis la plus haute antiquité, a permis d’isoler les essences aromatiques d’une plante.

Distillation par entraînement à la vapeur d’eau

A la découverte des huiles essentielles, la distillation des essences

Image, source d’origine inconnue. Référence: “Les huiles essentielles: soins de support en cancérologie” – A. Blondel

De l’eau de source est chauffée à une température maîtrisée dans une grande cuve (1). L’eau chaude va former de la vapeur d’eau (2) et pénétrer dans une deuxième cuve contenant des plantes aromatiques (feuilles, fleurs, sommités fleuries, résine…) (3 et 4). La vapeur d’eau ainsi formée va entraîner avec elle toutes les substances aromatiques (car elles sont volatiles) de la plante (5). La vapeur d’eau est ensuite refroidie dans un tube très fin le serpentin (6) et se transforme alors en liquide (7 et 8) qui va se séparer naturellement en deux substances différentes. On récupère alors dans un récipient dénommé l’essencier des huiles essentielles en petite quantité et de l’eau aromatique (9) La qualité de l’huile essentielle dépend de la qualité de la plante (biologique, sauvage, respectée lors de la cueillette..) et de l’eau utilisée (eau de source non calcaire peu minéralisée de préférence). La chauffe doit être contrôlée et la durée de distillation doit être suffisante pour extraire tous les composés aromatiques de la plante. Le prix d’une huile essentielle peut ainsi varier du simple au double selon la qualité de la matière utilisée, la technique employée et le temps de distillation !

Produits Hairborist apparentés

2017-10-17T17:57:25+00:00 12 Janvier 2016|