Greenwashing : démêler le vrai du faux

Définition du greenwashing

On parle de greenwashing lorsqu’une marque prétend agir pour l’environnement. Cette entreprise/organisation consacre alors davantage de temps et d’argent à la promotion de son « engagement » à travers la publicité et le marketing qu’à la mise en place de pratiques réellement efficaces.

Comment repérer le greenwashing ?

Dans le domaine des cosmétiques, le packaging est souvent révélateur de greenwashing. Les marques qui pratiquent la publicité mensongère et le greenwashing utilisent sensiblement les mêmes codes : un contenant en verre et une étiquette en papier, qui confèrent une apparence authentique à leur produit, ainsi qu’une accumulation de termes à connotation naturelle. On observe fréquemment les mots « écologique », « éthique » ou « d’origine naturelle », dont l’utilisation n’est pas régulée.

Tout cela induit le consommateur en erreur ; les différents signaux reçus le laissent présager qu’il a des cosmétiques naturels entre les mains alors qu’il n’en est rien, il s’agit purement et simplement de greenwashing.

Labels : à qui se fier ?

En greenwashing, il existe un autre procédé bien connu pour donner une image naturelle à son offre : abuser de logos en tous genres, censés donner du crédit à l’entreprise. Les marques profitent de l’ignorance des consommateurs vis-à-vis de ces nombreux logos pour les berner.

Voici quelques exemples de labels qui vous assurent qu’un produit est biologique et ne requiert pas au greenwashing : EcoGarantie, Ecocert Bio, Cosmos Bio.

Pour aller plus loin…

Lire la listes des ingrédients (INCI) vous permet d’obtenir la composition exacte de vos cosmétiques et d’en apprécier la qualité, tout en repérant le greenwashing.

A savoir

Les listes INCI sont rédigées en latin ou en anglais quel que soit le lieu de fabrication du cosmétique. Les ingrédients de la formule apparaissent toujours par ordre décroissant – sauf pour les composants dosés à moins d’1%, qui peuvent être placés aléatoirement parmi l’ensemble de ces ingrédients dosés à moins d’1%.

Déchiffrer une liste INCI

  • « Aqua » signifie « eau »
  • Un terme latin désigne généralement un extrait naturel de plantes. Il existe cependant quelques exceptions comme « petrolatum » et « paraffinum liquidum », qui désignent des dérivés de pétrochimie
  • Le préfixe « sil- » et le suffixe « -one » désignent souvent les silicones
  • Les acronymes (PEG, PPG, BHT, MEA, DEA, TEA ou SLS par exemple) sont mauvais signe
  • CI suivi d’un chiffre désigne un colorant (naturel ou chimique)
  • Les allergènes sont listés à la fin de la liste INCI (linalol, geraniol, limonène…).

Vous pouvez également vous rendre sur le site de La vérité sur les cosmétiques pour vous informer sur les ingrédients cosmétiques. Il s’agit de la référence en la matière.

Pour visionner l’infographie explicative sur le greenwashing, cliquez sur l’image ci-dessous.

Vous avez désormais divers éléments en main pour contrer le greenwashing et vous diriger vers des cosmétiques réellement sains et naturels. Alors, à vos étiquettes !