Coloration chimique : les dangers du résorcinol.

Vous n’avez jamais entendu parlé du résorcinol ? Pourtant, ce produit toxique est utilisé dans la majorité des colorations chimiques vendues dans le commerce. Comme le PPD, le résorcinol passe la barrière cutanée. Reconnu comme perturbateur endocrinien (thyroïde) et immunitaire, une surdose de résorcinol peut entraîner des effets sur le système nerveux central.

Qu’est-ce que le résorcinol (ou résorcine) ?

Le résorcinol est une matière de base qui entre dans la composition de plastiques et caoutchoucs synthétiques ainsi que de nombreux produits chimiques. Depuis le milieu des années 80, on le retrouve dans les cosmétiques et c’est un ingrédient incontournable des colorations.

Sur l’étiquette, on trouve aussi le résorcinol sous d’autres noms : 1,3-BENZENEDIOL; 1,3BENZENEDIOL; 3-HYDROXYPHENOL; 4; M-DIHYDROXYBENZENE; M-HYDROQUINONE; M-PHENYLENEDIOL; RESORCIN; 1,3-BENZENEDIOL; 1,3-DIHYDROXYBENZENE.

Quelle est la dangerosité du résorcinol ?

Selon une étude récente de l’Organisation Mondiale de la Santé, le résorcinol serait « irritant et sensibilisant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires ». Reconnu comme perturbateur endocrinien par une coalition d’ONG françaises, le résorcinol affecterait la glande thyroïde ainsi que les hormones thyroïdienne et aurait des effets sur le métabolisme du glucose. Sa molécule est très proche de celle de l’éther diglycidique, produit formellement interdit dans la nouvelle réglementation européenne des cosmétiques. Pour rappel, les perturbateurs endocriniens ont la capacité d’interférer avec le fonctionnement normal des hormones des êtres vivants. Cette interférence a des conséquences variées sur la santé et le développement du sujet exposé (mauvais fonctionnement de la thyroïde, baisse de la fertilité, malformations à la naissance, anomalies du métabolisme ou du comportement, entre autres).
Par ailleurs, les conséquences sur l’environnement sont loin d’être anodines. Le résorcinol est classé « Dangereux pour l’environnement (R50), très toxique pour les organismes aquatiques » car il se dissout facilement et peut s’infiltrer dans les systèmes avec une relative facilité. Les industries doivent donc l’employer et l’éliminer avec certaines précautions.

Quelle est la réglementation appliquée au résorcinol ?

Les teintures contiennent, à l’heure actuelle, un maximum de 2,5% de résorcine, ce qui correspond, après mélange avec le peroxyde d’hydrogène, à une concentration de 1,5% dans le produit lors de l’application. Sa concentration maximale d’utilisation est de 0,5 % dans les lotions capillaires et les shampooings.
En France, la question de l’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé fait régulièrement parler d’elle mais sans que des mesures appropriées ne viennent réduire l’exposition de l’ensemble de la population : le consommateur reste mal informé et surtout mal protégé. Car malgré l’identification de plusieurs substances prioritaires par les organismes de recherche et de veille sanitaire, les évaluations se poursuivent sans déboucher sur une action pourtant bien nécessaire.

Pour éviter le mauvais choix de coloration : PASSEZ AU VÉGÉTAL ; un choix judicieux pour rester belle, en bonne santé et se faire plaisir !